COGOLIN FORUM

Une tribune libre pour un débat d’idées et de propositions sur quel Cogolin désirons-nous demain - agenda 21 - développement durable - circulation - bio-diversité ...

Qui se cache derrière JANUS?


COGOLINFORUM et JANUS c'est lui !


Retrouvez les grands thèmes de réflexion sur le site...  http://cogolinforum.free.fr


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

JANUS rit jaune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 JANUS rit jaune le Sam 3 Sep - 19:26

janus


Admin
« Face au monde qui change, il vaut mieux penser le changement que
changer le pansement. » Francis Blanche

Pour être dans la couleur économique de cette nouvelle époque qui s’ouvre, JANUS rit jaune. Ce message sarcastique est néanmoins très sérieux. Deux nouvelles dans l’actualité de ce 24 aout 2011 me font grincer le sourire.
Depuis le début de COGOLINFORUM, je ne cesse de répéter que la crise est plus grave qu’on ne veut nous le faire croire, que cela va durer de nombreuses années, que la sortie du tunnel n’est pas pour demain, que le tourisme va changer, qu’il nous faut anticiper ce ralentissement, etc. Deux ans après, un mois d'août économique torride ou plutôt glacial vient confirmer cela.
Les Etats-Unis voient leur note de aaa rétrograder d'un cran et devenir aa, les libyens qui écrivent "the end" sur le rideau qui tombe sur 42 ans de dictature, le Japon qui voit sa note rétrograder d'un point. Plus belle la vie dit une série…
Dans ce contexte morose, nous avons le grand molosse américain qui aboie "nous allons quitter l'Afghanistan selon tel calendrier". Suit alors le petit caniche français bien dressé qui jappe " nous allons quitter l'Afghanistan selon le même calendrier que les américains… Vive la liberté de penser et de choisir…
Quelques temps après, suite à la baisse d'un point des Etats-Unis sur l’échelle de valeur d’une agence de notation, le troisième homme le plus riche de la planète déclenche à 81 ans, une onde de choc. Quelques mots pour le présenter avant de parler de cette onde de choc;
Warren Buffett est un homme d'affaires, philanthrope et investisseur américain. Il fait des donations à travers la Buffett Foundation, habituellement autour de 12 millions de dollars américains par an. Ses enfants n'hériteront pas de toute sa fortune qu’il s’est faite dans son métier. En effet, en juin 2006, Warren Buffett annonce qu'il reversera 85 % de ses actions Berkshire Hathaway à cinq fondations lors de dons annuels, le premier commençant en juillet de la même année. La plus forte contribution, 37 milliards de dollars, est celle destinée à la Bill & Melinda Gates Foundation.
Fidèle à lui-même, il lance un pavé dans la mare de la dette de son pays en déclarant aux politiques au pouvoir qu'il faut relever immédiatement le taux de taxation des revenus imposables supérieurs à un million de dollars. "Mes amis et moi-même avons trop longtemps été gâtés par un Congrès en bons termes avec les milliardaires. Il est temps pour notre gouvernement de s'atteler sérieusement au partage des sacrifices". L'investisseur américain déclare avoir versé 6.938.744 dollars d'impôts l'an dernier, soit 17,4% de son revenu imposable. Il affirme que c'est le taux le plus bas d'imposition de l'ensemble des vingt personnes de son bureau. Les autres étant taxés entre 33 et 41%.

Je vous recommande de lire sa biographie sur le célèbre site Wik….
Un personnage surprenant dont j’aimerais que de nombreux hommes d’affaire ou patrons s’inspirent. J’ai tellement gagné d’argent dans mes affaires et ma vie que j’assure à mes enfants le minimum vital (largement au-dessus de la moyenne) et je fais don du reste à des fondations philanthropiques. Je m’excuse mais combien d’hommes d’affaire français ont cette philosophie. Du style, mon enfant, je t’assure l’essentiel jusqu’à la fin de ta vie mais le surplus, fais comme moi, gagne-le !
Onde de choc car voilà, toujours après, comme des wagons, nos richissimes patrons français lui emboîtent le pas. Est-ce une mesurette symbolique exceptionnelle, un an ou deux, ou est-ce une réelle lame de fond, de partage des sacrifices, comme le dit et le fait Warren Buffet!
A-t-on en France, des patrons aussi naturellement généreux que ceux cités ou n'a-t-on que des personnes qui prennent un train en marche, pour se faire un petit coup de gloriole.
JANUS se pose la question quand il se remémore l'affaire politicofinancière de l'été 2010 dans laquelle on apprend qu'une richissime dame préfère offrir une île on ne sait où et un milliard d'euros comme cadeau à un gigolo et financer des partis politiques plutôt que de faire don de ces mêmes sommes à des fondations philanthropiques ou aider des petites communes en leur offrant des fonds pour financer des projets utiles comme : la construction d’une crèche, d’une cantine, d’une maison des jeunes, le financement d’un transport en commun civil ou scolaire, etc.
Son argent aurait à coup sûr fait beaucoup plus de bien à des milliers de personnes plutôt qu'à une seule personne. Et qui plus est, son nom et son image en seraient glorifiés au lieu d’être décriés…

Dans la foulée, le lendemain les mesures de rigueur pour faire entrer des recettes dans les caisses de l’état. Bonnes ou mauvaises ? Justes ou non ? Je n’entre pas dans le débat. Je constate seulement que l’on freine encore l’économie au lieu de créer de la croissance. J’expliquerai cette erreur de stratégie selon moi dans des chroniques économiques qui seront très prochainement sur le forum. Hasard ou non, dans le même journal d’infos radiophoniques, qu’il faut faire des économies, prendre des mesures taxatives pour faire entrer plus d’argent, que le taux de croissance est revu à la baisse, quand juste après, un titre annonce : la Pologne a un taux de croissance de 4 % ! Cherchez l’erreur. Si on suit la logique de l’absurde, plus de problème avec le plombier polonais car à présent, ce sont les polonais qui Vont avoir un problème avec le plombier français… CQFD !
Des mesures coercitives qui réduisent un peu plus un pouvoir d’achat déjà en berne est-ce faciliter la croissance ? Faire des économies pour boucher quelque peu le trou de la sécu est bien. Soit, mais gonfler les recettes de la sécu ne serait-ce pas mieux ? Qui paie les cotisations sociales ? 2 millions de travailleurs en plus, c’est 2000000 de cotisants en plus, ne serait-ce que 10€ (pour l’exemple) par employé, cela ferait chaque année 20000000€ dans les caisses de la sécu…
De la même manière, faire travailler jusqu’à 65 ans et plus certainement pour combler le déficit des caisses de retraite est bien. Soit, mais le principe de répartition veut que les travailleurs paient les retraités or il y a de plus en plus de chômeurs donc moins de recettes et il y a plus de retraités donc plus de pensions à payer… Cherchez l’erreur ! Si là encore, il y avait 2000000 de travailleurs en plus, cela ferait deux millions de cotisants qui de fait financeraient d’autant les retraités… Pourquoi donc toujours taxer qui a un effet pénalisant plutôt que de s’évertuer à chercher des solutions plus pourvoyeuses d’emplois ?

Info du 25 août, troisième mois consécutif de hausse du nombre de chômeurs, 4128000 demandeurs d’emploi. Avec l’agréable précision, le nombre n’a jamais été aussi haut depuis 11 ans ! Et là-dessus, vous avez le ministre responsable qui dit qu’il est difficile de faire baisser le nombre des demandeurs d’emploi sans croissance. Pourtant quatre mois auparavant, il y a eu une petite baisse du chômage et à ce moment cocorico, nos mesures sont bonnes, grâce à nous l’économie repart, etc. Ils sont vraiment super nos politiques ! Ils ont oublié que l’on a de la mémoire… A moins qu’ils nous prennent pour des … nul besoin de le dire, vous l’avez compris (mais non, je ne l’ai pas dit en verlan).

En conclusion :

Nous avons une crise mondiale profonde car elle est plus structurelle que conjoncturelle. Nous avons une dette qui est un gros boulet freinateur. Il faut rogner dans les dépenses de l'état et en même temps augmenter les recettes fiscales. Le hic est que pour s'en sortir on utilise les mêmes rouages qui nous ont plongés dans la crise. Ne faudrait-il pas repenser le système et définir de nouveaux principes de fonctionnement? Sur eux, ne faudrait-il pas redéfinir les axes principaux de développement ? Ne faudrait-il pas définir des objectifs de société et des plans de développement pour les atteindre afin de tous œuvrer vers des objectifs communs au long terme? Ne faudrait-il pas relancer la croissance avec des mesures adéquates et interministérielles pour créer une synergie autour des nouveaux axes de développement. Ne faudrait-il pas tourner la page d'un ancien passé et ouvrir la page d'un nouveau futur (ce ne sont pas des pléonasmes mais une nuance importante) ? Ne faudrait-il pas transformer le "toujours plus" en "toujours mieux" ? La crise que nous traversons est peut-être le moment adéquat pour lancer le concept du Bonheur National Brut (BNB) que j'ai déjà évoqué dans le message "le bonheur communal brut dans le lien : chroniques économiques.

DU NATIONAL AU COMMUNAL:

JANUS pense que les questions de la conclusion peuvent et doivent aussi se poser au niveau local afin de déterminer ensemble quel Cogolin et quelle intercommunalité désirons-Nous demain, c'est-à-dire dans 10, 20 et 30 ans ?
Il existe d’autres stratégies de développement communal. Elles ne pourront se faire sans votre participation, votre implication. En effet, vous apporter un projet, clés en main, sur un plateau est une chose d’un autre temps. Dorénavant, il faudra instaurer un « partenariat » entre la gouvernance et la population. Cela doit s’expliquer en montrant les contraintes mais surtout les avantages à s’impliquer dans des projets communaux. Tout projet bien expliqué est d’autant mieux compris et accepté. Je trouve que Cogolin à longtemps végété dans l’ombre de la célèbre cité du bailly. Ensemble, nous pouvons enclencher une dynamique de vie et de vitalité à Cogolin. Nous sommes tous dans le même bateau à rames qui a pour nom Cogolin. Il faut tous que l’on rame en harmonie pour que notre embarcation aille au plus vite à bon port !
Vous comprendrez mieux ce que je sous-entends lorsque je vous ferai part des nombreux projets réalistes et réalisables au regard de notre niveau de financement. Un projet efficace n’est pas synonyme de projet pharaonique. Un projet qui a de nombreuses retombées n’est pas obligatoirement un méga projet. Je vous en reparlerai le temps venu.

Lisez et relisez mes chroniques car elles contiennent, en filigrane, beaucoup de pistes qui peuvent être appliquées au niveau de notre commune.

JANUS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum