COGOLIN FORUM

Une tribune libre pour un débat d’idées et de propositions sur quel Cogolin désirons-nous demain - agenda 21 - développement durable - circulation - bio-diversité ...

Qui se cache derrière JANUS?


COGOLINFORUM et JANUS c'est lui !


Retrouvez les grands thèmes de réflexion sur le site...  http://cogolinforum.free.fr


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

le flop télévisé!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 le flop télévisé! le Ven 16 Sep - 1:10

janus


Admin
« Il vaut mieux être bourré que con, ça dure moins longtemps ! » Anonyme


JANUS tient à faire un commentaire sur l'émission de télévision "quartier général" de Direct 8 diffusée le 12 septembre 2011. Voilà ce que disait le quotidien local après le tournage qui a eu lieu cet été.

La journaliste et animatrice de télévision Adrienne de Malleray a planté vendredi soir le décor du plateau de son magazine d'investigation « Quartier général » sur la chaîne de la TNT Direct 8, en plein centre-ville. A partir de 20 heures, au croisement des rues Clemenceau, Carnot et Jean-Jaurès, trônait un gros cube blanc et lumineux qui symbolisait le « plateau » autour duquel Adrienne de Malleray a interviewé successivement ses invités.
Sur le thème « Les jeunes et l'alcool », elle a reçu deux experts en la matière : Laurent Lutse, président de la Fédération nationale des cafés-brasseries, et le professeur Daniel Bailly, pédopsychiatre enseignant, chercheur et auteur du livre « Alcool, drogues chez les jeunes : agissons ».

« Un décor de fête authentique »

« Notre principe est de nous immerger totalement dans une ambiance. Nous avons choisi de venir tourner à Cogolin car nous cherchions un décor de fête authentique», a expliqué Marion Claus, rédactrice en chef de l'émission. Les interviews ont été tournées alors qu'un marché nocturne se déroulait au même endroit, et que, rue Carnot, le restaurant « le Pointu », avait sorti ses tables en prévision du bal de quartier animé par l'orchestre dracénois « LesMelt'in'potes ».

La chanteuse a fait danser le public et les clients du restaurant sur d'énergiques reprises de rythm'n'blues et de soul music, et les caméras de Direct 8 ont également capté quelques plans de ces moments conviviaux. A priori, le résultat sera à voir sur la TNT le lundi 12 septembre à 20 h 40 sous l'intitulé « Un samedi soir en France ».

Lorsqu'on lit ça, on se dit : "Chouette, une émission sur Cogolin et en plus sur une chaîne nationale!" On pense cela d'autant plus que la semaine avant a été diffusé une émission sur Saint-Tropez… Eh ben non. Pas du tout. Voici le commentaire de JANUS sur l'émission.

L'émission en elle-même n'est pas si négative que ça. Elle dépeint les bons et mauvais côtés de faire la fête le samedi soir en montrant la facette fête communale, fête chez le particulier, fête chez le professionnel c'est-à-dire en boîte de nuit, mais aussi la facette de celui qui travaille la nuit et donc ne peut pas faire la nouba et pour finir la facette du gendarme qui veille pour limiter les dégâts de la fête du samedi soir.

Maintenant, le regard critique de JANUS en tant que cogolinois.

Pour son troisième mandat, le gérant actuel de Cogolin s'est dit je vais faire un effort pour améliorer la com. Il a donc créé un poste d'adjoint délégué à la communication. Je vous laisse juge du niveau de qualité de la com via cette émission nationale sur Direct 8.

1) Pendant plus de 1h 30 d'émission, si on a vu, montre en main, plus de sept minutes d'images de Cogolin : c'est un véritable exploit!
2) Le nom de Cogolin n'a été cité qu'une fois, en début, après le medley
d'extraits de ce qui allait être diffusé.
3) deux retours sur les "4 chemins" pour interroger à chaque fois un spécialiste. La question et la réponse, prenaient maximum 3 minutes avec un centrage plus sur la personne que sur Cogolin…
4) un générique de fin plus qu'écourté… Même pas le temps d'une mesure du morceau que jouait le groupe.
5) Le plateau studio aurait été au pôle nord, cela n'aurait rien changé à l'émission. Autrement dit, l'émission parlait de quelque chose et Cogolin était là mais ça aurait très bien pu être n'importe quelle commune pour le peu, que dis-je, le très peu que l'on a vu de Cogolin.
6) Très peu d'images mais on dira qu'elles sont correctes. Une ambiance bon enfant d'un samedi soir en fête (thème de l'émission) mis à part que ça a été filmé un vendredi (cf l'article du quotidien local plus haut).
7) Bonjour la qualité de la com. Bravo Mme l'adjointe déléguée à la communication ! Le thème, derrière "un samedi soir en France, était les jeunes et l'alcool. On ne parle jamais de Cogolin et pour une fois qu'on en parle c'est pour mettre le doigt sur la problématique du jeune qui au passage de l'adolescence à l'adulte, se cherche, se rebelle, s'évade, se lâche, s'affirme, s'exprime, à travers l'alcool et la "folie" de l'émancipation.
Problématique qui entre nous soit dit ne date pas d'aujourd'hui même si elle se vit plus violemment.
8) Si un des reportages de l'émission avait au moins été sur les jeunes de Cogolin, pourquoi pas. La problématique étant plus un problème en rapport avec le cheminement évolutif de chacun et au contexte sociétal d'une époque qu'à un problème local particulier. Même pas, pas de reportage!
Par contre JANUS pose les questions : pourquoi jeter Cogolin en pâture au sarcasmes pour si peu d'image? Pourquoi si peu de temps d'émission pour un sujet "dévalorisant" en terme d'image de Cogolin? Es-ce vraiment une communication de qualité? J'en doute pour ma part.
9) 5 minutes à Cogolin contre au moins un quart d'heure pour chacun des autres reportages dans lesquels on voit les personnes, on les fait parler, on fait indirectement la pub pour les villages et établissements… Cherchez l'erreur!
10) Est-ce être bon conseiller en communication quand l'opération com fait la promotion d'autres villages ?... Pour rappel, le nom de Cogolin n'a été cité qu'une fois au début de l'émission et jamais on a interviewé ne serait-ce qu'une personne faisant la 'fête" se soir là dans les rues de Cogolin… Cherchez l'erreur!
11) Une com qui ne tourne pas rond quand l'émission ne cesse de faire la promotion du "carré", nom d'une grosse boîte de nuit (2000 personnes chaque samedi sur 3000 m², qui plus est dans le Limousin). Sans parler de la pub-promo pour la "vedette", le patron et DJ Grégos. Un podium studio à Cogolin et même pas un mot sur notre dJS… Vive la com!
Un peu d'humour dans ce monde qui part en déliquescence…
Pour conclure, JANUS trouve désolant que pour une fois que l'on passe à la télé, Cogolin soit si peu présent car le plateau de l'émission aurait pu être n'importe où tant le lieu ne sert à rien puisqu'on en parle pas dans les reportages…
Et surtout, JANUS adore le fait que Direct 8 ait choisi le centre de Cogolin pour poser leur plateau studio pour une émission dont le thème est "les jeunes et l'alcool". Sous-entendu, à Cogolin les jeunes adorent l'eau… CQFD! Bravo l'image de marque… En effet, que pensent les téléspectateurs? Raisonnement par analogie et association d'idées: Pourquoi Direct 8 ferait une émission à Cogolin sur ce thème si les jeunes cogolinois ne buvaient que de l'eau ? …
Bravo mr le gérant actuel de Cogolin vous avez bien choisi votre adjointe déléguée à la communication.
Bien sûr, il n'y a pas de lien direct de cause à effet pourtant le lien se fait automatiquement car c'est un des moyens basiques de la pub d'utiliser le non-dit, le symbolique, l'inconscient collectif, pour faire passer un message.
Vous auriez dû refuser le plateau studio ou alors demander une place plus importante en terme d'image, soit avec des interviews de personnes vantant l'ambiance de Cogolin, soit en faisant la promo de vins locaux (même sans citer de nom il existe des phrases clés qui parlent), soit en montrant les lieux ou établissements, comme cela a été fait dans les différents reportages de l'émission!!!
Cela sert à quoi de faire une émission à Cogolin pour ne pas parler de Cogolin… Cherchez l'erreur de com!
Je le répète, le reportage n'était pas négatif en soi. Il montrait le bon côté de la fête et déplorait l'abus excessif d'alcool chez les jeunes et surtout très jeunes. Il ne montrait nullement le côté désastreux comme accidents et bagarres. Il était même vertueux à certains égards en montrant la fête des conscrits dans un petit village. On y découvre le côté convivial, fraternel, joyeux de la population pour ses jeunes. L'implication bénévole des adultes pour monter le matériel, s'occuper des stands, etc…
Donc, à travers la description directe de la problématique on a quand même fait la promo indirecte de ce petit village de France y compris d'un groupe de musique rock.
Et Cogolin là dedans? Pourquoi ne sommes-nous pas capables de faire en sorte que l'on parle en bien de notre petite ville plutôt que de laisser sous-entendre le moins bien ?...
Et Cogolin là dedans? Pourquoi ne sommes-nous pas capables de faire en sorte que l'on ait un reportage sur notre petite ville plutôt que de n'être qu'un prétexte pour faire valoir d'autres bourgades françaises ?...

Pour finir sur une pique d'humour, pourquoi ne pas avoir saisi l'occasion pour lancer le slogan: Après la pipe à Cognac et la pipe à Porto, voici la pipe à Cogolin…



En guise de conclusion:
à mr le gérant actuel de Cogolin ainsi qu'à son adjointe déléguée à la communication, JANUS donne un gros mauvais point sur ce coup de com! En prime, ils ont droit à une mauvaise image comme celle qu'ils ont laissez sous-entendre de Cogolin… CQFD!

« Tout n'est pas cirrhose dans la vie, comme dit l'alcoolique. » Frédéric Dard

JANUS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum