COGOLIN FORUM

Une tribune libre pour un débat d’idées et de propositions sur quel Cogolin désirons-nous demain - agenda 21 - développement durable - circulation - bio-diversité ...

Qui se cache derrière JANUS?


COGOLINFORUM et JANUS c'est lui !


Retrouvez les grands thèmes de réflexion sur le site...  http://cogolinforum.free.fr


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Un fleuron cogolinois dans toute son ambiguïté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

janus


Admin
JANUS a lu un article du quotidien local qui rend hommage à une fabrique réputée et qui contribue à l’aura de Cogolin à travers les frontières et les âges.
Rien à dire sur ce fleuron cogolinois et il applaudit !
JANUS veut juste vous faire sourire dans ce monde qui se fissure de toutes parts en vous invitant à lire autrement l’article…
Cette année 2011, particulièrement placée sous le signe de la concupiscence, nous a révélé au printemps les frasques d’un présidentiables et à l’automne les jeux érotico-politico-affairistes qui se jouaient dans un grand hôtel à l’autre bout de la France et autres « lovegames rooms ». Dans ce contexte automnal où la feuille de vigne tombe pour arborer le cep nu, le journalisme local s’y met aussi.
Vous trouverez ci-après l’article du quotidien que je vous conseille de lire ou relire avec l’esprit « DSK-iste. C’est à croire que le journaliste à choisi ses mots ! Bonne lecture, particulièrement la seconde partie plus qu’évocatrice… ça ne s’invente pas…
Source Var-matin :
http://www.varmatin.com/node/667599



POURQUOI COGOLIN DEMEURE LA CAPITALE DE LA PIPE ?

publié le mardi 11 octobre 2011 à 09H07

Thierry, René et Roselyne Courrieu perpétuent une tradition familiale ancestrale à Cogolin. Ils proposent des visites quotidiennes et gratuites de leur atelier de fabrication.
Décryptage d’un succès qui dure depuis deux cents ans
C’est l’histoire d’une entreprise qui a su traverser les années et les générations en conservant son caractère authentique et familial.
Chez Courrieu, on est pipier de père en fils. Un savoir-faire qui leur a permis de rester compétitifs au niveau mondial depuis deux siècles! La clé de ce succès repose sur la découverte d’une bruyère arborescente aux atouts extraordinaires dans le massif des Maures. « Elle résiste à la chaleur. Mais surtout, elle adoucit les tabacs en donnant un petit arrière-goût de miel très recherché par les spécialistes », révèle le directeur René Courrieu.

JANUS : ça commence…

Depuis toujours, les pipes de la maison cogolinoise sont faites à la main. Et séduisent un marché mondial à la recherche de produits de qualité. « Après les pays européens autour de la France, ce sont désormais les Russes et les Chinois qui s’arrachent nos pipes », indique Thierry, le fils. « Grâce à notre site Internet, nous en vendons même jusqu’en Papouasie! », sourit Roselyne, la maman.
Les jeunes et les dames en sont friands
L’entreprise surfe sur un créneau indémodable. « Fumer la pipe a même tendance à devenir encore plus en vogue de nos jours », note le directeur, conscient d’une hausse de la demande des jeunes hommes en ménage par exemple, mais aussi... des dames. Un attrait qui s’explique notamment par une nocivité pour la santé plus faible que la cigarette. « Déjà, il n’y a pas de papier, ni de goudron. La nicotine reste à l’intérieur du foyer et on n’avale pas la fumée. C’est donc moins dangereux pour la santé. » Autre avantage : l’odeur s’avère plus appréciable que celle de la cigarette pour l’entourage du consommateur. Et l’action de fumer dure nettement plus longtemps. Car pour la majorité des adeptes, cela reste avant tout un plaisir.
Une kyrielle de modèles différents est à la disposition des fumeurs. Pour les dames, des objets droits, fins, et donc moins encombrants, sont à leur disposition. Les hommes préfèrent, eux, les modèles courbés. Les prix varient entre 24 et 230 euros.
Une pipe Courrieu sur le bureau de Sarkozy !
Le président de la République Nicolas Sarkozy possède un modèle à son effigie, qui trône sur son bureau de l’Elysée. « Nous confectionnons une pipe spéciale à l’intention de chaque président élu, depuis Charles de Gaulle », souligne René Courrieu. À la télévision, les pipes cogolinoises ont connu un succès certain en accompagnant la série policière des Maigret.
Grâce à son côté artisanal, l’entreprise a encore de beaux jours devant elle. « Il y a une âme ici », se plaît à rappeler René Courrieu, qui propose aux curieux des visites quotidiennes et gratuites de son atelier. Pour découvrir tous les secrets d’une fabrication manuelle appréciée à travers le monde entier.
ourrieu-Fils, 58, avenue Clemenceau, à Cogolin. Contact : 04.94.54.63.82.

JANUS :

Bravo le savoir-faire ! Mr le gérant de Cogolin devrait mettre en avant un tel argument de promotion touristique. Quand on sait la masse financière que génère les touristes amateurs de « la pipe » à travers le monde, Cogolin pourrait voir sa dette épongée grâce à cet ustensile ostentatoire si renommé !

Un peu d’humour pour adoucir la grimace d’avoir appris que l’on aura de grosses couleuvres fiscales à avaler…

JANUS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum