COGOLIN FORUM

Une tribune libre pour un débat d’idées et de propositions sur quel Cogolin désirons-nous demain - agenda 21 - développement durable - circulation - bio-diversité ...

Qui se cache derrière JANUS?


COGOLINFORUM et JANUS c'est lui !


Retrouvez les grands thèmes de réflexion sur le site...  http://cogolinforum.free.fr


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

JANUS commente les voeux 2012 du ravi...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

janus


Admin
JANUS s’est rendu aux vœux du premier édile de Cogolin.
Cela ne s’invente pas, il a commencé son monologue en affirmant être comme le ravi. Puisqu'il me tend la perche, je la saisis en vous donnant la définition du ravi donné par Wikipedia :

« La joie du ravi est démonstrative et communicative, il prête à rire avec ses bras en l'air et sa tête d'étonné. Le ravi est un personnage attachant, on dit qu'il est un "simple d'esprit". Autrefois on disait que chaque village avait son "idiot du village", son fada (qui signifie littéralement "possédé par les fées"). Il est en extase (on décrit l'extase comme "l'âme qui rencontre Dieu"). Il ne peut offrir que sa présence mais son "ravissement" à la vue de la naissance de Jésus en fait un homme bon. Dans le village, il s'occupe de menus travaux (à l'intérieur du mas ou dans les champs), c'est un personnage des plus modestes qui vit dans la crèche. C'est un naïf. Il est habillé simplement, un bonnet sur la tête. Il n'apporte rien sauf sa joie, il ouvre son cœur, il nous montre le chemin du bonheur dans la simplicité. »

Toute ressemblance avec une personne existante serait purement fortuite!

Après lecture de cette définition, JANUS ne peut que féliciter le gérant actuel de Cogolin sur l'objectivité de son choix métaphorique de qui le représente le mieux.
En effet, le ravi car ses vœux ont flatté, ont rendu hommage, aux Cogolinois reconnus par leurs pairs, aux Cogolinois talentueux.
Le ravi car il est passé en coup de vent sur le Yotel, sur les travaux à venir de l'avenue G. Clémenceau, sur tous les logements en construction. En résumé, Cogolin ne connaît pas la crise. Pour suivre la logique de son raisonnement, "quand le bâtiment va, tout va"…

Pourtant, si on s'en réfère à la définition sus citée, il aurait pu chanter la chanson de Fernandel "on m'appelle simplet, l'innocent du village"… En effet, on peut être ravi du bon côté des choses sans pour autant ignorer le mauvais à moins d'être à l'image de la chanson.

JANUS tient à vous faire partager son avis sur ces vœux 2012. Je vais commencer par l'aspect positif.
Vœux de santé, auxquels je m'associe, à deux personnes de son staff qui vivent l'épreuve de la maladie. Ensuite, il a rendu hommage à trois entreprises cogolinoises qui sont reconnus par leurs pairs et/ou la renommée de leur qualité. Il a célébré les différents sports avec leurs valeureux compétiteurs titrés. Ensuite, il a rendu hommage à une artiste sculpteur et une dame s’impliquant dans le soutien aux enfants par l’écriture et la poésie. On peut dire qu’il a été le vrai ravi lorsqu’il a mis en avant la vie culturelle de Cogolin. Il a cité quelques exemples de manifestations comme la première fête de la Saint-Pierre, la fête provençale, le salon de la plaisance auquel il souhaite une pérennité, etc. Il est tout à fait dans la définition du ravi car organiser une manifestation festive ou culturelle est une chose mais sa réussite, ses retombées, son rayonnement en est une toute autre… CQFD ! Il faut vraiment être un ravi pour croire que proposer à la population qui l’a élu des animations festives et culturelles est une réussite. Notre gérant actuel de Cogolin devrait quand même réaliser au bout de trois mandats (17/19 ans) que la vie culturelle de sa ville est une des missions premières de n’importe quelle commune de France, y compris à Cogolin. Donc, il n’y a aucun brio à célébrer à ce niveau. Maintenant, JANUS aimerait avoir le degré de satisfaction de la population, le pourcentage de la population extérieure (autres communes du Golfe et d’ailleurs), l’aura médiatique des diverses animations, les retombées économiques de chacune des manifestations culturelles ou festives, etc. Comme le chante Fernandel, il doit être innocent pour ne pas avoir modifié sa conception de la culture depuis trois mandats et surtout de ne pas avoir compris depuis 17 ans que la culture est un vecteur fondamental du développement socio-économique d’une ville comme Cogolin… Cherchez l’erreur !
JANUS n’est pas que critique. Je me joins à lui lorsqu’il a invité les Cogolinois et les Cogolinoises à participer aux animations que l’équipe municipale leur offre. En effet, vous voulez des choses mais lorsqu’elles sont là, vous n’y participez pas. Vous restez devant votre téléviseur comme a dit le ravi. Le bon moment passé, la convivialité d’une fête, les bons souvenirs passent par le choix de ce qui vous est proposé, par la qualité de l’organisation, la sécurité efficiente, mais ça passe avant toute chose par votre volonté d’y participer !

Puisque je suis dans le positif, je vous informe que je suis aussi en accord avec la volonté de préserver la vallée de la Môle de la spéculation immobilière et de toute zone d’activité commerciale. Dans ce XXlème siècle qui se veut celui du développement durable, la préservation de la nature et de l’agriculture de cette belle vallée est indispensable. J’ajoute que si en 2014 s’exprime un changement de gérant de Cogolin, JANUS a un programme de mise en valeur de cette vallée et de développement économique autour de la nature, l’agriculture et du développement durable.

A présent le côté négatif de ces vœux. Le ravi est passé en coup de vent sur le projet du Yotel. Paris a donné son accord. Les permis de construire vont pouvoir être lancés cette année, et motus. On n’en saura pas plus sur le projet final et comme d’habitude, la population sera mise devant le fait accompli quand les travaux commenceront. Il a énuméré les divers chantiers en cours ou à venir, prétextant que c’était une bonne chose et qu’il suivait les directions de la loi S.R.U. qui incite à redensifier la ville sur elle-même pour éviter l’usage inconsidéré de tout véhicule motorisé. Il a évoqué la poursuite de la déviation afin que tous les véhicules à destination des autres villes et villages n’entrent plus dans Cogolin, lâchant entre deux qu’il y aurait un nouveau plan de circulation. Entre parenthèses, je vous invite à lire ou relire le message que j’ai écrit en janvier 2010 dans « quelle ville pour demain » :nouveau plan de circulation à venir

J’ai écrit cela en 2010, sans information, par simple analyse de ce qui se passe dans la chronologie des travaux de rénovation de Cogolin. En 2012, le gérant actuel de Cogolin confirme mes présomptions et confirme en cela son manque de communication sur le fond de sa politique de développement. Je suis certain qu’il y a des projets dans les cartons et pourtant silence radio ! Attendez-vous un jour ou l’autre à un grand parking payant, à des horodateurs, à un centre-ville piéton ou semi-piéton, etc. On ne peut pas augmenter le nombre de logements, donc d’habitants, comme le fait le gérant actuel de Cogolin (en cela il bat son prédécesseur si décrié) sans penser aux problèmes de déplacement et de circulation. Si je me trompe sur sa capacité à avoir pensé à cela, non seulement il serait vraiment le ravi mais en plus il pourrait chanter Fernandel…
Dans ses vœux, le gérant actuel de Cogolin a omis de nous parler de la foule qui utilise nos larges et beaux trottoirs, des bites arrachées, des impossibilités de passer pour un véhicule un peu large si une voiture est mal garée ou trop large (vive les ingénieurs qui calculent), de la jeunesse sur le parking près du centre Agora »,et surtout de l’intercommunalité.
Silence radio, pourtant étaient présents à ces veux les autres premiers édiles de communes voisines.

Le gérant actuel de Cogolin qui est notamment le président du groupe des douze maires du territoire des cantons de Grimaud et de Saint-Tropez n’a pas pipé mot de cette arlésienne qu’est l’intercommunalité. Là encore, nous sommes dans le flou le plus complet. Nous avançons à reculons dans un monde qui accélère. Au moment où Marseille va devenir pour 2013 la capitale européenne de la culture, nous demeurons dans notre quant à soi. Si nos maires étaient un peu plus visionnaires que myopes, ils auraient compris l’opportunité pour tous d’une mutualisation des moyens pour attirer, ne serait-ce que dans cet exemple, l’afflux de population que va engendrer cette notoriété européenne de Marseille en 2013. Nous ne sommes qu’à deux heures de trajet… CQFD ! Au lieu de ça, chacun va ne rien faire ou si peu à sa petite échelle communale…
Je vous laisse juge du gérant que vous avez installé au pouvoir en vous rappelant qu’en 1995 le territoire des cantons de Grimaud et de Saint-Tropez était fier d’être le premier syndicat de maires à établir un schéma de cohérence et d’organisation du territoire. Nous sommes en 2012 et toujours pas d’intercommunalité qui va nous être imposée par le préfet puisque nous ne sommes même pas capables de nous entendre entre voisins…
17 ans de marche immobile ; Coluche aurait dit : « C’est nouveau, ça vient de sortir ».

Cessez de ne voir que le miroir aux alouettes de la gouvernance. L’embellie d’une ville, la gestion de son quotidien sont des missions premières qui incombent à n’importe quel gouvernant communal. Vouloir gérer une commune, en tout cas pour JANUS, va bien au-delà ! Je fais un nouveau plan de circulation, pourquoi ? Je fais un Yotel, pourquoi ? Je fais de telles animations, pourquoi ? Je soutiens, pardon c’est une boutade, je félicite les bons sportifs Cogolinois, pourquoi ! Je ne suis pas sûr que le gérant actuel de Cogolin a des réponses à ces questions essentielles que tout bon maire devrait se poser.
Je vous ai vu sourire quand vous avez lu « Je fais un Yotel, pourquoi ? ». Ne souriez pas. Peu importe (façon de parler) de ce qui va être fait puisque cela sera fait a décidé le roi. L’important est le pourquoi. Je vends donc je vais avoir une forte entrée d’argent. La question devenant que vais-je en faire ? C’est ici que la population doit demander haut et fort ce que le gérant actuel de Cogolin compte faire pour Cogolin avec cet argent. C’est ici que nous verrons si nous avons un vrai maire ou un simple agent gestionnaire au service de l’état… CQFD !

Pour conclure, JANUS vous adresse à son tour ses vœux de santé, de réussite et de capacité à traverser les soucis d’une vie en crise. Le bon sens semble avoir été oublié par les instances politiques d’en haut. Essayons, nous peuple du bas, de le sauvegarder à notre niveau local.
Je vous conseille de relire tous mes messages depuis septembre 2009. Fort de la connaissance de tout ce qui s’est passé dans l’actualité depuis, vous allez les analyser avec un autre regard et prendrez mieux conscience de leur pertinence quant à anticiper l’avenir et œuvrer pour « mieux vivre ensemble à Cogolin demain » !

BONNE ANNÉE 2012

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum