COGOLIN FORUM

Une tribune libre pour un débat d’idées et de propositions sur quel Cogolin désirons-nous demain - agenda 21 - développement durable - circulation - bio-diversité ...

Qui se cache derrière JANUS?


COGOLINFORUM et JANUS c'est lui !


Retrouvez les grands thèmes de réflexion sur le site...  http://cogolinforum.free.fr


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Gâteau et cerise

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Gâteau et cerise le Mar 3 Juil - 21:20

janus


Admin


LE GÂTEAU ET /OU/SANS LA CERISE…

L’image, la parabole, la métaphore, l’analogie sont autant de figures de style qui parlent plus qu’une longue tirade. JANUS va vous expliquer pourquoi il a affirmer :
« Question économique, tous les candidats sont à côté de la plaque. La vérité de demain est ailleurs et surtout autrement ! »

Extrait tiré du message : JANUS analyse le résultat local des législatives

Je suppose que vous écoutez et regardez les actualités audiovisuelles. Vous avez certainement lu les programmes présidentiels et écoutez l’analyse économique des divers candidats et leurs solutions pour relancer l’emploi dans le pays. De surcroît, vous constatez par vous-même que vous ne pouvez plus faire aujourd’hui, financièrement parlant, ce que vous pouviez faire antérieurement. Vous constatez aussi comment se comportent les touristes soit en nombre, soit en montant des dépenses.

Vous vous rendez bien compte qu’il y a du changement dans le sens du ralentissement et que ce n’est pas demain que ça va remonter.
Vous vous en rendez compte mais pas nos gouvernants locaux, semble-t-il ! Ils sont encore dans leur schéma de gestion à l’ancienne alors que nous sommes dans un environnement sociétal mondial qui change totalement.

JANUS est persuadé que nous changeons d’époque. Nous sommes dans la transition vers un nouveau mode de vie très moderne mais qui pourtant va s’appuyer de plus en plus sur des organisations de vie, de travail, de rapports humains de proximité, comme jadis.
Qu’on le veuille ou non, va à nouveau revenir au goût du jour pour plusieurs raisons :

• les mentalités changent
• La révolution internet rend tout accessible de chez soi
• la recherche du produit frais, du meilleur goût, du fruit de saison augmente (principe du consommer moins mais meilleur)
• le prix de l’énergie augment donc production, emballages, transports, etc augmentent
• le montant des charges fixes augmente constamment donc baisse du pouvoir d’achat
• plus de proximité moins de transport moins de dépenses moins de pollution
• moins de grandes exploitations plus de petites moins de mécanisation plus d’emplois
• pouvoir d’achat diminué avec carburant onéreux donc moins de recours à la voiture donc retour aux commerces de proximité et à la vente au détail

A cela, il faut ajouter la population vieillissante qui se déplace moins et achète en plus petite quantité.

Dans cette hypothèse prospective existe un potentiel important d’emplois à développer, créer, innover.
C’est pour cela que je répète : « Question économique, tous les candidats sont à côté de la plaque. La vérité de demain est ailleurs et surtout autrement ! »

Si nos 12 maires avaient des longues-vues à la place de leurs œillères rétrogrades, ils seraient déjà à la tâche pour lancer un plan de développement socio-économique moderne, ambitieux, cohérent, innovant et coordonné.

Mutualiser nos idées, nos actions, nos moyens pour initier une dynamique de groupe autour de projets créant des synergies bénéficiant au privé comme au public.

C’est ce que JANUS appelle le gâteau.
Le gâteau économique est l’ensemble des retombées résultantes des diverses recettes concoctées par le public.
Des cerises peuvent venir agrémenter le gâteau, peuvent le rendre plus savoureux.

- Le gâteau s’adresse à la population autochtone. C’est l’ensemble des projets et actions menées dans chaque commune et au niveau de l’intercommunalité pour dynamiser le tourisme, l’économie locale, donc l’emploi.
- Les cerises sont le nombre de touristes et leur pouvoir d’achat.

L’image est qu’avant, les cerises étaient très grosses et pouvaient remplacer ou se substituer au gâteau.
Dorénavant, les cerises sont moins nombreuses et plus petites. Il faut donc faire preuve de créativité pour créer de nouvelles recettes qui permettent de réaliser un bon gâteau pour les résidents à l’année. Un gâteau qui sera bon et suffisant, même s’il venait à ne pas y avoir de cerise pour l’agrémenter !

Ouvrez les yeux ! Les gouvernants en place sont myopes. Ce ne sont pas quelques plagistes, quelques grands hôtels, quelques bars et restaurants, quelques femmes de ménages et jardiniers et quelques autres bénéficiaires du tourisme qui vont faire vivre toute la population du territoire des cantons de Grimaud et de Saint-Tropez. Il y a 40 ans, il y avait nettement moins d’habitants, beaucoup de vacanciers dépensiers et un coût de la vie et des investissements bien moindre. Les retombées du seul tourisme pouvaient être colossales. Aujourd’hui la crise qui perdure et le changement de comportement font que les données ne sont plus du tout les mêmes. Il faut restructurer le tissu économique autour d’autres objectifs, même si nous gardons le tourisme comme fer de lance de l’économie locale. Il y a d’autres opportunités qui se présentent ou qu’il nous faut créer. Le problème est que nous avons des gouvernants de communes qui sont le nez dans le guidon ou qui ne sont même pas conscients qu’ils peuvent faire des nouveaux choix stratégiques utiles pour leur tissu économique, donc pour leur population, et surtout qu’ils doivent les faire… CQFd !

Chacun ne peut faire que petit ou ne pas faire. Quand comprendront-ils, qu’ensemble on peut faire plus conséquent, plus porteur, plus compétitif, plus performant, plus rentable, etc ?
A quel moment nos élus comprendront-ils la nécessité de transformer en réalité la métaphore du collier de perles que JANUS à déjà utilisée dans plusieurs messages. Nous vivons au XXIe siècle. Nous avons des moyens stratégiquement utiles qui sont à notre disposition et cependant, sous utilisés. Eh oui ; c’est la manière de faire de la politique des gérants de communes du coin : pourquoi faire plus quand on peut faire moins !

JANUS utilise une dernière parabole pour illustrer l’idée de ses propositions, le fil rouge de son programme pour « mieux vivre ensemble à Cogolin demain ».

Vous avez ça et là dans le Golfe :
1 qui une selle, 2 qui un cadre, 3 qui une roue, 4 qui une autre roue, 5 qui un pédalier, 6 qui des freins, 7 qui un porte-bagages, 8 qui un dérailleur, 9 qui un guidon, 10 qui un phare, 11 qui une chaîne, 12 qui des pneus
Depuis 50 ans, tout est ça et là dispersé.
C’est alors qu’un esprit impalpable, porté par le XXIe siècle, se dit pourquoi ne pas regrouper, pourquoi ne pas mutualiser, tout ça pour l’assembler en un ensemble qu’on appelle vélo du Golfe ?...
Au gré des bons assemblages mais aussi des mauvais (on apprend de ses erreurs), se construit un vélo qui va permettre de se déplacer plus aisément, de transporter des personnes et/ou des victuailles, qui va rendre service, permettre le lien social et briser la solitude, de faire du sport, de communiquer, etc !
Ainsi, de chaque chose peu utile ou inutile isolément, nous en arrivons à une idée de mise en commun pour assembler le tout en quelque chose de très utile, qui rend service et qui produit
de multiples retombées bénéfiques.

Pourquoi tous les esprit individuels que nous sommes ne se fondraient-ils pas en un grand esprit collectif du XXIe siècle pour assembler à notre tour ces projets qui nous permettront de créer ce fameux gâteau, avec ou sans cerises ?

Faites connaître COGOLINFORUM à toutes les personnes qui ont un rapport de près ou de loin avec le tissu économiques locale car la clé de leur avenir va leur être détaillée par JANUS, lors de la campagne officielle des élections communales de 2014.

Il serait idiot, quelle que soit la commune du territoire, que les actants de l’économie locale passent à côté de tout ce que les gérants actuels ne voient pas ou ne veulent pas voir ! Il semblerait, pour eux, qu’il soit plus facile de faire travailler un promoteur et un bétonneur que de faire travailler 10, «30, 50 et plus « payeurs d’impôts » à Cogolin et dans le Golfe, qu’ils soient artisans, commerçants, chefs d’entreprises ou professions libérales... Cherchez l’erreur ! Vous l’avez trouvée ?... Très bien. Il ne vous reste plus qu’à la gommer ou la réparer en 2014 !

JANUS

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum