COGOLIN FORUM

Une tribune libre pour un débat d’idées et de propositions sur quel Cogolin désirons-nous demain - agenda 21 - développement durable - circulation - bio-diversité ...

Qui se cache derrière JANUS?


COGOLINFORUM et JANUS c'est lui !


Retrouvez les grands thèmes de réflexion sur le site...  http://cogolinforum.free.fr


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Quand la réalité de Cogolin dépasse la fiction de Coluche

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

janus


Admin
Cogolin en grande lettres sur la première page du quotidien local et dans les JT des grandes chaînes de télé nationales.

Pour une fois, Cogolin fait la une. Quel placard ! Quelle pub ! Tout ça pour ca… Cherchez l’erreur !

Les faits relatés dans l’article nous démontrent que la réalité dépasse la fiction de Coluche.

Coluche accuse ; voici un extrait de son sketch « le flic » :

« Non, mais on est une bande de jeunes, on s'fend la gueule.
J'vois parce que par exemple y a les gens y disent : - "La police c'est un refuge pour les alcooliques qu'on n'a pas voulu à la SNCF et aux PTT ".
Eh ben, j'vais vous dire, franchement c'est exagéré !
Moi je vois hein, je suis pas dans un gros commissariat, mais je vois rien qu'au commissariat que j'suis, y en a au moins, que je dise pas de bêtises, y en a au moins quatre qui boivent pas !
Oh bah, c'est comme dans tous les troupeaux hein ! Y a des brebis galeuses !


Nous, on a Robert. C'est un grand, il est marrant !
L'autre jour, il arrive, il gueulait : - "J'en ai eu un ! J'en ai eu un !".
Il avait arrêté un mec pour état d'ivresse, qui était plus bourré que lui !
Vach'ment rare hein !
Faut dire que le mec, il en t'nait une belle !
Il l'avait amené, il était sympa, Raymond y s'app'lait, heu...
Cheveux courts, moustache, charcutier, sympa.
On y a payé l'coup et tout !
Alors, Robert y disait : - "Mais faut pas... reste ".
Alors, l'autre y disait : - "Ben, justement heu, j'me dépêche de rentrer passe que vu dans l'état que j'suis... j'risquerais d'avoir un accident !".
Après y z'ont fait un concours de ballons.
Dis, t'aurais vu la gueule des ballons !
T'avais des couleurs qu'étaient même pas marquées dans le manuel !
C'est Robert qu'a gagné !
Ah non, mais il est balèze aux ballons hein !
Il s'entraîne. On s'fend la gueule ! »


Coluche défend ; voici des extraits du sketche « tel père, tel fisl (« Gérard ») :

« Moi ? T'occupes pas !
Je m'arrange avec la honte directement. J'ai l'habitude !
J'ai pas besoin de tes conseils !
Géraard !
Et pis le pinard, c'est pas interdit que je sache !
Alors, il doit quand même y avoir une raison, hein ! »

(…)

« On a tous bu pour fêter la victoire.
Les vignerons, voyant que ça marchait, se sont multipliés, et depuis, nous, on picole pour éponger l'excédent.
On rend service à la France, nous !
On est des patriotes. »

(…)

« Vous, les biknites, vous vous enfermez dans une piaule avec du hackique et vous chantez des chansons tristes.
Vous êtes tristes ! A quarante ans, vous serez des loques humaines.
Quand on voit la tristesse des biknites, on comprends pourquoi c'est interdit le hackique !
Et on se dit que le pinard, ça devrait être obligatoire ! »

JANUS :

Ça ne s’invente pas ! J’utilise la dérision pour parler de cette triste contre-publicité faite à Cogolin par nos représentants de la loi, rappelons-le sous la responsabilité du gérant actuel de la commune !

JANUS constate, une fois de plus, que lorsque Cogolin fait la une, c’est toujours pour des faits tristes, navrants, honteux.

Le secret de Polichinelle s’affiche honteusement dans les médias presse et télé !
JANUS ne commente pas les faits, il y a une enquête. JANUS souhaite plutôt aller au-delà et élargir le cadre des responsabilités. Ne serait-ce pas la goutte d’eau qui fait déborder le vase de l’incompétence de la gouvernance ?... CQFD !

Ce fait divers peu glorieux pour la PM cogolinoise justifie, entre autres, l’inquiétude latente exprimée par un sans faute lors des dernières élections législatives… comprenne qui veut !

Ce fait divers confirme aussi le défaut de compétence et de responsabilité du premier édile de la commune. En effet, il est le « chef », le « patron », de sa police municipale.

Conformément au 1° de l'article 16 du code de procédure pénale, le maire et les adjoints ont la qualité d'officier de police judiciaire.

Créé par Loi 96-142 1996-02-21 jorf 24 février 1996
Le maire est chargé, sous l'autorité du représentant de l’État dans le département :
1° De la publication et de l'exécution des lois et règlements ;
2° De l'exécution des mesures de sûreté générale ;
3° Des fonctions spéciales qui lui sont attribuées par les lois.

Les attributions des Officiers de Police Judiciaire (O.P.J.)

• Ils constatent les crimes, les délits et les contraventions
• ils contrôlent l'activité des agents de police judiciaire
• ils reçoivent les plaintes et les dénonciations
• ils ont le pouvoir de placer en garde à vue les personnes à l'encontre desquelles existent une ou plusieurs raisons plausibles de soupçonner qu'elles ont commis ou tenté de commettre un crime ou un délit puni d'une peine d'emprisonnement.
• en matière de crimes et délits flagrants, ils sont investis de pouvoirs propres leur permettant de mener des enquêtes de flagrance
• ils peuvent procéder à des enquêtes préliminaires
• ils exécutent les délégations et les réquisitions des juridictions d'instruction.
• ils ont le pouvoir d'effectuer des réquisitions à personnes qualifiées, d'interroger des fichiers nominatifs sans que puisse leur être opposé le secret, de faire des constatations, de mener des investigations dont effectuer des perquisitions et saisies
• il n'y a aucune hiérarchie entre les officiers de police judiciaire qui sont leur propre "chef" dans l'enquête qu'ils diligentent. Néanmoins, en matière de police judiciaire, ils sont sous la direction du procureur de la République, sous la surveillance du procureur général et de la chambre de l'instruction.


Y a-t-il un pilote dans l’avion ou Y a-t-il un premier édile à Cogolin quand on constate tant de manquement à sa fonction d’OPJ responsable de la PM :

reprenons les attributions :

• ils contrôlent l'activité des agents de police judiciaire.
Premier défaut car dans le cas présent, si on ne s’en réfère qu’à l’article du quotidien le contrôle n’était vraiment pas difficile à exercer ! Pourquoi tant d’années permissives ?...  

• en matière de crimes et délits flagrants, ils sont investis de pouvoirs propres leur permettant de mener des enquêtes de flagrance.
second défaut, à la lecture de l’article, il était facile de faire l’enquête de flagrance le mardi, vendredi et samedi à l’heure de l’apéro puisque apparemment, ils ne se cachaient pas !  

• ils ont le pouvoir d'effectuer des réquisitions à personnes qualifiées, d'interroger des fichiers nominatifs sans que puisse leur être opposé le secret, de faire des constatations, de mener des investigations dont effectuer des perquisitions et saisies.
Troisième défaut, perquisition, réquisition, saisie… à la lecture de l’article, il aurait été facile de saisir les 50 bouteilles… Cherchez l’erreur !

C’est à se demander si le premier édile joue son rôle de patron de la police.
• JANUS sait que le gérant actuel de la commune s’occupe de bien d’autres choses. Mais justement, quatrième défaut, le choix de l’adjoint à la sécurité. S’il n’est pas responsable directement, le gérant est tout de même responsable du choix des personnes à qui il délègue sa compétence sécurité… CQFD ! Après la contre-publicité dans le journal local et à la télévision (bravo), honneur, droiture et intégrité voudraient que l’adjoint à la sécurité démissionne de son poste pour manquement grave à sa fonction ! Je vous laisse juge de son code d’honneur qu’a cet adjoint vis-à-vis de l’image de Cogolin…  

Cinquième défaut, conclusion de l’article du quotidien du 16 juillet 2013, le gérant actuel de Cogolin qui affirme : « je n’en sais pas plus ».

Comme si cette dérive n’existait que depuis peu. De qui se moque-t-on, les personnels en cause sont employés depuis le début de la première mandature pour au moins un (95) et depuis la deuxième mandature pour d’autres… Cherchez l’erreur !
Le gérant actuel de Cogolin voudrait-il faire prendre les vessies pour des lanternes aux cogolinois et cogolinoises ?

Pour conclure sur ce triste et lamentable fait divers, JANUS fait dans la dérision pour montrer comment notre ville de Cogolin est surveillée et protégée : In vino veritas !

Pour être un peu plus sérieux, cette dérive démontre une chose : l’incohérence de la gouvernance. On veut gérer Cogolin comme un père de famille, cool dady cool ! Seulement Cogolin est devenu une ville d’environ 12000 h avec tout ce qui y est inhérent. On désire se la jouer moderne avec une vidéo surveillance mais on ne s’en donne pas les vrais moyens pour la gérer. Il y a beaucoup à faire dans le redéploiement du personnel de mairie pour dégager plus de postes. 15 pour 12000 h C’est un peu juste, non ?...
Il faut embaucher des professionnels hors-territoire pour la gestion de la vidéo. Et bien d’autres opérations de management autour d’axes imposés par une réelle volonté du gérant de Cogolin pour afficher une image de la police plus cadrée, plus présente, plus dans la proximité, plus efficace et plus compréhensive ou mesurée.

Je vous invite à réfléchir avant de mettre votre bulletin dans l’urne en 2014. Car, vous avez pu vous en rendre compte dans bon nombre de mes articles, j’ai souvent annoncé à l’avance ce qui avait des chances ou des risques d’arriver. Bien souvent, l’avenir m’a donné raison. Ce qui prouve que si JANUS est capable d’anticiper l’avenir, pourquoi les divers gouvernants des communes du golfe n’y arrivent-ils pas et en particulier le gérant actuel de Cogolin ?... Cherchez l’erreur !

Et si vous voulez une preuve de plus, la voici. Je pourrais dire quand la réalité dépasse l’article de JANUS du mois d’avril 2011, dans quelle ville pour demain ?
Vidéo surveillance : bien ou mal? Les vignerons, voyant que ça marchait, se sont multipliés, et depuis, nous, on picole pour éponger l'excédent.
On rend service à la France, nous !
On est des patriotes. »

(…)

« Vous, les biknites, vous vous enfermez dans une piaule avec du hackique et vous chantez des chansons tristes.
Vous êtes tristes ! A quarante ans, vous serez des loques humaines.
Quand on voit la tristesse des biknites, on comprends pourquoi c'est interdit le hackique !
Et on se dit que le pinard, ça devrait être obligatoire ! »

JANUS :

Ça ne s’invente pas ! J’utilise la dérision pour parler de cette triste contre-publicité faite à Cogolin par nos représentants de la loi, rappelons-le sous la responsabilité du gérant actuel de la commune !

JANUS constate, une fois de plus, que lorsque Cogolin fait la une, c’est toujours pour des faits tristes, navrants, honteux.

Le secret de Polichinelle s’affiche honteusement dans les médias presse et télé !
JANUS ne commente pas les faits, il y a une enquête. JANUS souhaite plutôt aller au-delà et élargir le cadre des responsabilités. Ne serait-ce pas la goutte d’eau qui fait déborder le vase de l’incompétence de la gouvernance ?... CQFD !

Ce fait divers peu glorieux pour la PM cogolinoise justifie, entre autres, l’inquiétude latente exprimée par un sans faute lors des dernières élections législatives… comprenne qui veut !

Ce fait divers confirme aussi le défaut de compétence et de responsabilité du premier édile de la commune. En effet, il est le « chef », le « patron », de sa police municipale.

Conformément au 1° de l'article 16 du code de procédure pénale, le maire et les adjoints ont la qualité d'officier de police judiciaire.

Créé par Loi 96-142 1996-02-21 jorf 24 février 1996
Le maire est chargé, sous l'autorité du représentant de l’État dans le département :
1° De la publication et de l'exécution des lois et règlements ;
2° De l'exécution des mesures de sûreté générale ;
3° Des fonctions spéciales qui lui sont attribuées par les lois.

Les attributions des Officiers de Police Judiciaire (O.P.J.)

• Ils constatent les crimes, les délits et les contraventions
• ils contrôlent l'activité des agents de police judiciaire
• ils reçoivent les plaintes et les dénonciations
• ils ont le pouvoir de placer en garde à vue les personnes à l'encontre desquelles existent une ou plusieurs raisons plausibles de soupçonner qu'elles ont commis ou tenté de commettre un crime ou un délit puni d'une peine d'emprisonnement.
• en matière de crimes et délits flagrants, ils sont investis de pouvoirs propres leur permettant de mener des enquêtes de flagrance
• ils peuvent procéder à des enquêtes préliminaires
• ils exécutent les délégations et les réquisitions des juridictions d'instruction.
• ils ont le pouvoir d'effectuer des réquisitions à personnes qualifiées, d'interroger des fichiers nominatifs sans que puisse leur être opposé le secret, de faire des constatations, de mener des investigations dont effectuer des perquisitions et saisies
• il n'y a aucune hiérarchie entre les officiers de police judiciaire qui sont leur propre "chef" dans l'enquête qu'ils diligentent. Néanmoins, en matière de police judiciaire, ils sont sous la direction du procureur de la République, sous la surveillance du procureur général et de la chambre de l'instruction.


Y a-t-il un pilote dans l’avion ou Y a-t-il un premier édile à Cogolin quand on constate tant de manquement à sa fonction d’OPJ responsable de la PM :

reprenons les attributions :

• ils contrôlent l'activité des agents de police judiciaire.
Premier défaut car dans le cas présent, si on ne s’en réfère qu’à l’article du quotidien le contrôle n’était vraiment pas difficile à exercer ! Pourquoi tant d’années permissives ?...  

• en matière de crimes et délits flagrants, ils sont investis de pouvoirs propres leur permettant de mener des enquêtes de flagrance.
second défaut, à la lecture de l’article, il était facile de faire l’enquête de flagrance le mardi, vendredi et samedi à l’heure de l’apéro puisque apparemment, ils ne se cachaient pas !  

• ils ont le pouvoir d'effectuer des réquisitions à personnes qualifiées, d'interroger des fichiers nominatifs sans que puisse leur être opposé le secret, de faire des constatations, de mener des investigations dont effectuer des perquisitions et saisies.
Troisième défaut, perquisition, réquisition, saisie… à la lecture de l’article, il aurait été facile de saisir les 50 bouteilles… Cherchez l’erreur !

C’est à se demander si le premier édile joue son rôle de patron de la police.
• JANUS sait que le gérant actuel de la commune s’occupe de bien d’autres choses. Mais justement, quatrième défaut, le choix de l’adjoint à la sécurité. S’il n’est pas responsable directement, le gérant est tout de même responsable du choix des personnes à qui il délègue sa compétence sécurité… CQFD ! Après la contre-publicité dans le journal local et à la télévision (bravo), honneur, droiture et intégrité voudraient que l’adjoint à la sécurité démissionne de son poste pour manquement grave à sa fonction ! Je vous laisse juge de son code d’honneur qu’a cet adjoint vis-à-vis de l’image de Cogolin…  

Cinquième défaut, conclusion de l’article du quotidien du 16 juillet 2013, le gérant actuel de Cogolin qui affirme : « je n’en sais pas plus ».

Comme si cette dérive n’existait que depuis peu. De qui se moque-t-on, les personnels en cause sont employés depuis le début de la première mandature pour au moins un (95) et depuis la deuxième mandature pour d’autres… Cherchez l’erreur !
Le gérant actuel de Cogolin voudrait-il faire prendre les vessies pour des lanternes aux cogolinois et cogolinoises ?

Pour conclure sur ce triste et lamentable fait divers, JANUS fait dans la dérision pour montrer comment notre ville de Cogolin est surveillée et protégée : In vino veritas !

Pour être un peu plus sérieux, cette dérive démontre une chose : l’incohérence de la gouvernance. On veut gérer Cogolin comme un père de famille, cool dady cool ! Seulement Cogolin est devenu une ville d’environ 12000 h avec tout ce qui y est inhérent. On désire se la jouer moderne avec une vidéo surveillance mais on ne s’en donne pas les vrais moyens pour la gérer. Il y a beaucoup à faire dans le redéploiement du personnel de mairie pour dégager plus de postes. 15 pour 12000 h C’est un peu juste, non ?...
Il faut embaucher des professionnels hors-territoire pour la gestion de la vidéo. Et bien d’autres opérations de management autour d’axes imposés par une réelle volonté du gérant de Cogolin pour afficher une image de la police plus cadrée, plus présente, plus dans la proximité, plus efficace et plus compréhensive ou mesurée.

Je vous invite à réfléchir avant de mettre votre bulletin dans l’urne en 2014. Car, vous avez pu vous en rendre compte dans bon nombre de mes articles, j’ai souvent annoncé à l’avance ce qui avait des chances ou des risques d’arriver. Bien souvent, l’avenir m’a donné raison. Ce qui prouve que si JANUS est capable d’anticiper l’avenir, pourquoi les divers gouvernants des communes du golfe n’y arrivent-ils pas et en particulier le gérant actuel de Cogolin ?... Cherchez l’erreur !

Et si vous voulez une preuve de plus, la voici. Je pourrais dire quand la réalité dépasse l’article de JANUS du mois d’avril 2011, dans quelle ville pour demain ?
Vidéo surveillance : bien ou mal?
http://cogolinforum.free.fr/cogolin_quelle_ville_pour_demain_11.php

Vous serez surpris(e) car c’est tout à fait ce qu’il s’est passé pour la vidéosurveillance !

JANUS

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum